Aujourd’hui de nouveaux concepts, tels que le Benchmark par exemple, se développent de plus en plus. Pourtant, ils restent encore mal définis et flous. Nous proposons de décoder pour vous la nouvelle tendance du voyage de benchmarking, aussi appelé voyage d’étude. 

 

Mais le Benchmark c’est quoi ? 

Dans voyage de Benchmarking, il y a Benchmark.

Et le benchmark c’est : l’analyse des produits et pratiques des entreprises. Soient concurrentes directes ou indirectes, soient qui utilisent un modèle réutilisable dans d’autres secteurs d’activités que les leurs. Le but est d’apprendre de son voisin sans empiéter sur les accords de confidentialité. Le benchmarking nous permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure, le secteur dans lequel notre entreprise évolue et de comprendre les choix que certaines entreprises ont fait. Le but est de se comparer aux meilleures dans une démarche apprenante afin d’améliorer et de faire progresser son entreprise. Ma façon de faire est-elle la meilleure ? Ai-je les outils les plus performants ? Mon voisin fait-il mieux avec les mêmes outils ? Il n’est bien sûr pas question de regarder par-dessus l’épaule de la concurrence pour calquer ses méthodes. Le Benchmark est un échange permettant d’extraire les meilleures pratiques ayant cours, et de les adapter à sa propre structure. 

C’est une démarche d’observation et d’analyse des pratiques utilisées mais aussi des performances atteintes par d’autres entreprises, collectivités ou marques.

 

Le Benchmarking couplé au voyage ça donne quoi ? 

Benchmark + voyage = Voyage de benchmarking (ou également appelé voyage d’étude). Aujourd’hui le benchmarking et le voyage sont deux éléments quasiment indissociables. Le but est de lier l’utile, le concret et l’agréable. 

Les entreprises visitées ne sont pas forcément concurrentes de votre entreprise et pourtant vous pouvez apprendre de leur expérience. Les salariés expliquent le pourquoi du comment, ce qui les a poussé ou motivé à l’organisation ou à la construction de cette manière, l’objectif de la collectivité. Le but est d’échanger sur leur expérience, ce qui a fonctionné ou pas, de visiter afin de visualiser au mieux la façon dont ils ont procédé.

Il s’agit donc de faire une série de visites qui sont toutes liées à une thématique globale bien précise (par exemple : les politiques foncières, les différents modes de régulation locale des ressources naturelles, nouvelles technologies éco-responsables dans le bâtiment, etc.).

Un « animateur » vous suit tout au long de vos visites pour organiser vos déplacements et vos visites terrain. Chaque visite est encadrée par un agent local ou une personne qui occupe un poste décisif dans la structure ou qui a participé au projet, bref, un référent. Les visites peuvent aussi être complétées par des présentations plus théoriques, qui visent à replacer les visites dans leur contexte historique, politique, économique, social ou culturel.

Prenons l’exemple des nouvelles technologies eco-responsables du bâtiment. Nous avons visité dans plusieurs pays différents en Europe et dans le monde, des immeubles avec les ingénieurs qui ont travaillé sur le projet, avec des architectes qui ont conçu les nouveaux quartiers résidentiels ou les techniciens qui entretiennent les bâtiments ou encore les associations de riverains qui nous expliquent leur nouvel espace de vie. Nous avons également visité une usine qui fabrique les panneaux solaires et un musée qui retrace toutes les techniques utilisées depuis un siècle.

 

Le Voyage de Benchmarking : pour qui et par qui ? 

En principe, le voyage d’étude s’adresse à tout le monde. Cependant les premiers concernés restent tout de même les professionnels. Certaines entreprises ouvrent aussi leurs portes aux particuliers pour qu’ils puissent découvrir les coulisses.

Les participants sont originaires d’une autre partie du monde que celle visitée. C’est en faisant sortir les participants de leur réalité locale, et en les confrontant à une réalité dans laquelle ils n’ont plus les mêmes repères, les mêmes références, que l’on doit parvenir à leur faire voir leur système de fonctionnement d’un œil nouveau.

Le voyage de benchmarking est un excellent outil pour découvrir de nouvelles façons de travailler, de nouvelles idées, mais surtout pour apprendre et faire progresser son entreprise. Le voyage d’étude a encore un bel avenir devant lui.

Le voyage réalisé à Vienne autour des nouvelles technologies de la construction et sur l’architecture est un bel exemple d’un voyage de benchmarking.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.