Vous avez sûrement déjà visité des lieux culturels, des lieux religieux, des lieux de plein air… Ce sont différentes formes de tourisme, mais connaissez-vous le tourisme industriel ?

 

Une forme de tourisme en plein essor

Autrement appelé tourisme de découverte économique, l’idée n’intéresse pas toujours. Pourtant, cette forme de tourisme existe depuis longtemps : Louis XIV lui-même visitait des lieux industriels, comme la Manufacture des Gobelins. Le tourisme industriel a connu un essor dans les années 80, et aujourd’hui, les Chefs d’Etat et de nombreux politiciens se prêtent à cette activité.

Mais qu’est-ce qui suscite cet engouement ? La crise sanitaire y a sa part à jouer. Le tourisme industriel est un moyen de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il offre un portrait historique, présent, et futur de l’économie. Il répond à beaucoup de questions que l’on peut se poser, comme la production des objets du quotidien, la provenance des produits, ce qui donne telle ou telle couleur à notre nourriture, le recyclage, les produits locaux… Ainsi, le tourisme industriel nous informe sur notre consommation, et nous place en tant qu’acteur de celle-ci.

 

Quels sont les sites du tourisme industriel ?

N’avez-vous jamais visité le musée du chocolat, ou celui des frites en Belgique ? La Guinness Storehouse de Dublin, en Irlande ? La culture de gousse de vanille sur l’Ile de la Réunion, ou encore les plantations de café au Costa Rica ? Toutes ces activités relèvent du tourisme industriel, même à l’étranger. La France aussi possède de nombreux savoir-faire intéressants à découvrir.

Le tourisme industriel, c’est la visite d’un site, encore en activité ou non, qui se rapporte à l’économie.

  • Il peut s’agir de la visite d’une entreprise, afin de découvrir son histoire, son origine, ses valeurs, d’échanger avec le salarié, et surtout de s’imprégner de savoir-faire. Certaines entreprises se donnent même le nom de musée et organisent des visites, comme c’est le cas pour de nombreuses fabriques. Par exemple : Planète Chocolat, la célèbre chocolaterie de Bruxelles, les ateliers Louis Vuitton ou la manufacture des forges de Laguiole… Il s’agit alors de tourisme de savoir-faire.

  • Les sites reconvertis, eux, sont chargés d’histoire. Que ces industries soient portées sur le verre, le textile, le ferroviaire, la chimie ou bien plus encore, elles sont souvent domiciliées dans des bâtiments dotés d’une magnifique architecture. La piscine Zollverein, patrimoine de l’UNESCO située en Allemagne, est construite à partir de conteneurs dans une ancienne usine de charbon. Le restaurant Felicita, implanté dans une ancienne halle de la gare d’Austerlitz, a pour décoration des rails et vieux wagons habillés de verdures. Certains sites industriels abandonnés ont vu la nature reprendre le dessus, comme c’est le cas pour de nombreux terrils, vestiges des mineurs de fond, dans le nord de la France.

  • Enfin, le tourisme industriel s’étend aux musées de techniques de production et d’avancées scientifiques, qui offrent un aspect historique et social de l’industrie française. On y découvre souvent de superbes collections d’outils et de machines. Une piqure de rappel du monde dans lequel nous vivons. Vous pouvez par exemple visiter une ancienne usine, située à Grasse, de la maison Molinard, plus ancienne parfumerie du monde. Ou bien des reproductions de mines dans les bassins miniers.

 

Plus qu’un enjeu de communication pour les entreprises.

Le tourisme industriel, c’est l’occasion pour les entreprises d’ouvrir leurs portes, de jouer la transparence et la proximité avec le public afin d’améliorer leur image de marque. C’est aussi une façon de promouvoir le savoir-faire des employés et d’augmenter la notoriété locale. Plus qu’un moyen de communiquer, le tourisme industriel permet d’augmenter son chiffre d’affaire. En effet, le coût des entrées constitue un revenu, et l’achat à la suite d’une visite est 2,5 fois plus courant. Ce tourisme représente plus de 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel, et 15 millions de touristes en 2019.

Aujourd’hui, 5 000 entreprises sont ouvertes au public chaque année. La plupart d’entre elles appartiennent au secteur alimentaire, celui du vin ou du spiritueux. Les préférences se tournent également vers les métiers de l’art et l’artisanat, puis viennent les secteurs de l’environnement, des énergies, de la mode et des cosmétiques, ou encore de la technologie. L’Association de la Visite d’Entreprise a mis un site en ligne afin de faciliter la visibilité des entreprises qui accueillent des visiteurs. Depuis la crise sanitaire et le premier confinement, des solutions de visites virtuelles sont apparues sur le marché, à l’aide de vidéo 360°.

 

Le tourisme industriel est une activité qui a sa place dans les voyages d’affaire et les évènements d’entreprise. En 2017, Be Ulys a accompagné une entreprise en voyage d’étude sur le thème des nouvelles technologies écologiques dans le bâtiment à Vienne.

Vous aussi, vous souhaitez ajouter le tourisme industriel à vos évènements d’entreprise ? Contactez-nous !

X